Belgian Office, Taipei

La Belgique à Taiwan

Attention : Le Belgian Office, Taipei ne fonctionne désormais que sur rendez-vous pris en ligne. Prenez rendez-vous via notre plateforme e-Appointment


 

Restrictions de voyage dues à la pandémie Covid-19

Etes-vous belge et momentanément bloqué à l'étranger ? Nous sommes à vos côtés et faisons tout notre possible pour trouver une solution. Regardez ici ce que vous pouvez faire vous-même : https://diplomatiebe.tappable.dev/coronavirus-fr.

 
Pour toute question complémentaire, vous pouvez nous contacter par e-mail à l’adresse
taipei@diplobel.fed.be ou par téléphone au +886 2 2715 1215. Consultez aussi régulièrement notre page Facebook et lisez le conseil aux voyageurs.

Notre équipe met tout en œuvre pour vous aider. Restez au courant des options – y compris commerciales – disponibles pour un retour en Belgique en vous inscrivant sur Travellers Online.

Enfin, un peu partout dans le monde, des expatriés belges partagent leurs conseils et solutions temporaires sur le groupe #BelgesSolidaires.

 
Bienvenue sur le site du Belgian Office, Taipei !

Le Belgian Office, Taipei (BOT) sert de lien entre les organisations, entreprises et personnes taïwanaises et belges et promeut les échanges entre elles.

En collaboration avec les représentations du FIT et AWEX-BIE sur place, le BOT répond aux requêtes commerciales et effectue des analyses du marché, accompagne les entreprises belges dans leur recherche de partenaires taïwanais, et offre également des conseils aux entreprises taïwanaises qui envisagent de déployer leurs activités en Belgique. Notre section consulaire offre toute une série de services consulaires aux Belges et aux Luxembourgeois sur place et délivre des visas aux personnes qui se rendent en Belgique Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez sur notre site? N'hésitez pas à nous contacter par e-mail, téléphone (+886 2 2715 1215) ou via Facebook.

 

Actualités

01 Mar

Ce lundi 1er mars, une conférence des bailleurs de fonds pour le Yémen a été organisée par les Nations Unies, en coopération avec la Suède et la Suisse. La Ministre de la Coopération au développement Meryame Kitir, s'est engagée à débloquer un montant de 5 millions d'euros pour soutenir le Fonds humanitaire pour le Yémen."Il est important que nous continuions à prêter attention aux besoins des Yéménites ordinaires qui souffrent grandement de cette crise humanitaire qui dure maintenant depuis plus de six ans," a déclaré M. Kitir.

23 fév

Ce lundi 22 février, la Vice-Première Ministre et Ministre de Affaires étrangères Sophie Wilmès s’est adressée à la Conférence du Désarmement à Genève, à l’occasion de son segment de haut niveau. La Conférence sur le Désarmement, dont la Belgique est membre permanent, a été constituée en 1979. Elle est à ce jour le seul instrument multilatéral dédié à la négociation d’accords de désarmement. Le désarmement et la non-prolifération sont des enjeux cruciaux pour la paix et la sécurité internationales et constituent à ce titre une priorité pour la politique étrangère de la Belgique.

22 fév

Ce lundi 22 février, la 46ème session du Conseil des Droits de l’Homme a commencé à Genève et durera jusqu'au 23 mars. A cette occasion, la Vice-Première Ministre et Ministre des Affaires étrangères est intervenue lors du segment ministériel de cette session. Elle a présenté les priorités du gouvernement belge et quelques réflexions sur les défis actuels en matière de droits humains.

22 fév

En ce lundi 22 février, dans le cadre de la présidence belge du Benelux, la Vice-Première ministre et ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès a invité la procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Madame Fatou Bensouda, a rencontré ses vingt-sept homologues européens à l’occasion d’un entretien informel en marge du Conseil mensuel des Affaires étrangères. Mme Bensouda a  entamé son mandat de procureure en 2012 et le terminera cette année, en juin.

12 fév

À l'occasion de la Journée internationale contre l'utilisation des enfants soldats, la Vice-Première Ministre et Ministre des Affaires étrangères, Sophie Wilmès, a réaffirmé l'engagement continu de la Belgique à améliorer la protection des enfants dans les conflits armés. Les Nations Unies veulent améliorer le sort de ces enfants en s'attaquant aux six violations les plus graves des droits de l'enfant : meurtres et mutilations, violences sexuelles, enlèvements, attaques d'écoles ou d'hôpitaux, refus d'accès à l'aide humanitaire et, enfin, recrutement d'enfants soldats.